Tpffcelticsociety

L'utilisation de photoprotecteur réduit le risque de cancer de la peau jusqu'à 78%


L'utilisation de photoprotecteur réduit le risque de cancer de la peau jusqu'à 78% / informations

Selon différentes études cliniques, l'utilisation d'un photoprotecteur à facteur 15 au cours des 18 premières années de la vie peut réduire jusqu'à 78% le risque de cancer de la peau. L'exposition au soleil est bénéfique et nécessaire pour la vie humaine; stimule la synthèse de la vitamine D, favorise la circulation sanguine et favorise le traitement de certaines dermatoses. Cependant, la surexposition de l'intensité et le temps passé à l'extérieur en été peut conduire à un certain nombre d'effets néfastes pour la peau et la santé en général qui vont bien au-delà des brûlures évidentes les jours immédiats et peut être le déclenchement de taches, de rides, de cataractes, de cancers de la peau et de tumeurs superficielles à long terme.

Plus de 90% des cancers de la peau apparaissent dans les zones exposées au soleil, telles que le visage, le cou, les oreilles, les avant-bras et les mains.

L'apparition du cancer de la peau est donc liée à l'exposition au soleil pendant de longues périodes et à des expositions intermittentes et intenses. Selon les estimations de l'OMS, plus de deux millions de cancers de la peau autres que le mélanome et 200 000 mélanomes malins surviennent chaque année dans le monde.

Plus de 90% des cancers de la peau apparaissent dans les zones exposées au soleil; Le visage, le cou, les oreilles, les avant-bras et les mains sont les localisations les plus fréquentes d'un cancer dont les causes principales sont les rayons UV invisibles. Les effets de ces rayons sont augmentés par le vent et les propriétés réfléchissantes de la surface du sol; le sable reflète entre 10% et 25% de ces rayons, donc l'exposition des baigneurs est particulièrement intense.

Recommandations pour l'été

L'Association espagnole des soins primaires de pédiatrie (AEPap) et la Société espagnole de soins pédiatriques ambulatoires et primaire (SEPEAP) proposent un certain nombre de conseils pour prévenir ces maladies et les blessures qui se produisent surtout en été. Dr Juani Solano, pédiatre AEPap dit que nous devons « éviter d'exposer les enfants au soleil entre 12 et 17 heures, et utiliser des crèmes ou lotion photoprotectrice avec un FPS de 15 ou plus chez les enfants blancs , rousses, enfants avec des yeux clairs, avec des taches de rousseur ou des affections de la dermatite atopique ou d'autres maladies de la peau ".

Les recommandations de pédiatres passent par « appliquer un écran solaire avant de quitter la maison et renouveler fréquemment leur application toutes les deux heures ou plus tôt si la salle de bain est longue et il y a augmentation de la transpiration. D'autres mesures utiles sont l'utilisation de chapeaux ou de chapeaux larges et de lunettes de soleil avec des lunettes approuvées ".

"Il est également conseillé d'utiliser lotions hydratantes et apaisant après l'exposition, agissant de concert, pour apaiser la peau et d'atténuer la combustion et / ou de corriger les anomalies provoquées par l'agression solaire. Enfin, il est conseillé de porter des vêtements qui protègent autant que possible la peau, sans laisser passer la lumière visible. "

De plus, les hydratants ne suffisent pas à assurer une protection adéquate en été et l’hydratation et la nutrition jouent un rôle important. les experts soulignent en ce sens que "pour éviter coup de chaleur et la déshydratation possible, il est conseillé d'augmenter la consommation d'eau pendant les mois chauds; le minimum quotidien recommandé est d'environ deux litres, un montant qui doit être augmenté d'un ou deux litres de plus si le sport est une longue période ou rester à l'extérieur boire souvent de l'eau idéal avant d'avoir soif. Offrez souvent aux jeunes enfants de l'eau et parfois une autre boisson fraîche, comme du jus naturel ou du lait. "

Sources: Association espagnole de pédiatrie de soins primaires (AEPap) et Société espagnole de pédiatrie et de soins primaires ambulatoires (SEPEAP)